Des hiéroglyphes représentant des ustensiles médicaux et des ventouses sur un temple à Louxor en Égypte.

Les première traces écrites de l’utilisation de ventouses à des fins thérapeutiques, remontent à la période hippocratique en Grèce au 4ème – 5ème siècle avant notre ère.
En Chine, les manuscrits de Mawangdui (environ 168 avant notre ère) sont les plus anciennes preuves de l’existence des ventouses, mais nul doute que leur première utilisation est bien antérieure, et d’ailleurs c’est une pratique que l’on retrouve tout autour du globe : Afrique, Asie, Europe, Océanie, Moyen Orient…

C’est l’outil de soin traditionnel le plus universellement répandu à travers le monde.
La ventouse fait le lien entre la médecine des esprits telle qu’elle était pratiquée par les chamanes, et la médecine moderne qui comprend que la maladie n’est pas causée par de mauvais esprits, mais par des microbes.
En effet, on garde la notion “d’aspirer le mal”, “d’extraire un mauvais esprit“, comme le font les chamanes, mais on y ajoute un aspect purement mécanique de succion qui a un effet physique réel sur la circulation sanguine et lymphatique et sur l’évacuation de toxines par la peau.

Aujourd’hui, en France, les ventouses semblent archaïques. Nos grand parents les ont connues, nos parents plus rarement, nos enfants les regardent au mieux avec curiosité, au pire avec dédain. Elles figurant pourtant dans l’arsenal thérapeutique des hôpitaux de médecine chinoise en Chine
En France leur utilisation est répandue dans les cabinets des praticiens de médecine chinoise, et on les retrouve de plus en plus fréquemment chez les kinésithérapeutes.

Effets sur la peau : L’effet de succion améliore la circulation sanguine dans la zone et stimule le métabolisme dans les tissus. Les liquides organiques stagnants sont mis en mouvement et renouvelés. Utilisées en massage, elles constituent un très bon drainage lymphatique.

Effets sur les muscles : La circulation sanguine est activée ce qui améliore l’élasticité des muscles et tendons. Les toxines comme l’acide lactique qui se sont accumulées dans les muscles lors d’un effort intense sont éliminées.

Effets sur les articulations : Ici encore, l’amélioration de la circulation sanguine et lymphatique locale améliore de nombreuses douleurs articulaires souvent dues à un manque de lubrification des tissus et une stagnation des fluides autour de l’articulation.

Effets sur le système digestif : La pression exercée sur le ventre stimule la partie interne des organes, leurs mouvements péristaltiques et la sécrétion des liquides digestifs, renforçant ainsi le pouvoir de sécrétion. Ce traitement a globalement des effets remarquables sur les atteintes gastro-entériques chroniques et sur la constipation.

Purification du sang et régulation du système nerveux : La pose de ventouses dans le dos induit une action sur système nerveux parasympathiques situé le long de la colonne vertébrale. Cela permet de réguler le système nerveux autonome et les organes qui en dépendent.

Disposition de ventouses en bambou au Laos

Il existe plusieurs types de ventouses et différents modes de pose. La plus connue traditionnellement est la ventouse en verre. L’effet de succion est créé en insérant un coton imbibé d’alcool enflammé pendant un court instant à l’intérieur de la ventouse, puis d’un geste rapide, la ventouse est placée à l’endroit désiré sur le corps du patient. C’est le différentiel de chaleur qui crée l’effet de succion.

Plus récemment, sont apparues les ventouses en plastique munies d’une valve grâce à laquelle on fait le vide d’air au moyen d’une petite pompe manuelle

Et encore plus récemment les ventouses en silicone ont été créées et c’est par leur forme de soufflet que l’on fait le vide d’air. Elle permette notamment de venir masser des zones du corps qui sont difficiles à traiter avec des ventouses rigides.

Dans l’antiquité, ce sont des ventouses en bronze ou en terre cuite qui étaient utilisées.

En Asie les ventouses en bambou permettaient non seulement d’avoir la même utilisation qu’une ventouse en verre, mais elles ont également l’avantage d’être poreuses et peuvent être trempées dans une lotion ayant elle même des effets thérapeutiques.

L’acteur bodybuildé Dwayne “The Rock” Johnson, en mode coccinelle

A en juger par les traces résultantes d’une séance de ventouses, beaucoup pensent que les ventouses sont douloureuses.
Ces traces sont en fait normales, indolores, et disparaissent en quelques jours.

La seule recommandation est de ne pas aller à la piscine ou s’exposer aux courants d’air juste après une séance de ventouses. En effet, les pores de la peau sont ouvertes et on cherche plutôt à laisser sortir les toxines plutôt qu’à faire rentrer de l’air froid ou de l’humidité. Donc mieux vaut rester couvert et montrer vos marques à vos proches pour les impressionner.

La couleur des marques donne d’ailleurs des informations sur l’état de notre corps. Plus les marques sont foncées, plus cela indique un état de stagnation et d’intoxication des muscles.
Par exemple, les marques sombres au niveau de l’omoplate de l’acteur “The Rock”, indiquent une certaine stagnation de sang.
Il sollicite beaucoup les muscles de cette zone en musculation, et cela produit beaucoup de toxines que le corps a du mal à évacuer. D’où l’intérêt des ventouses pour la récupération des sportifs.