Derniers articles

Les ventouses thérapeutiques

Les ventouses thérapeutiques

La pose de ventouses dans le dos induit une action sur système nerveux parasympathiques situé le long de la colonne vertébrale. Cela permet de réguler le système nerveux autonome et les organes qui en dépendent.

Quelques Mots

Je pratique la médecine chinoise depuis 2013 et elle accompagne mon évolution personnelle depuis 2005.
Le taoïsme, le courant spirituel au cœur de la médecine chinoise, invite à faire un chemin de conscience. Cultiver sa conscience, c’est voir la part invisible de la vie, nourrir son lien à la nature, prendre soin de soi et des autres, cheminer vers plus de simplicité et tout d’abord accepter notre part animale, humaine, avec ses défauts et ses qualités.

Voici une citation qui apportent du grain à moudre à ce que veut dire la spiritualité à mes yeux.
“Ce n’est pas en contemplant la lumière que l’on devient lumineux, mais en portant son regard sur sa propre obscurité, ce qui est beaucoup plus impopulaire, parce que beaucoup plus difficile.”
C. J. Jung

Et j’en profite pour vous proposer une autre citation que j’aime beaucoup :
« Sous chaque “maladie” se trouve l’interdiction de faire quelque chose que nous désirons ou l’ordre de faire quelque chose que nous ne désirons pas. Toute guérison exige la désobéissance à cet interdit ou à cet ordre.
Et pour désobéir, il faut se débarrasser de la peur enfantine de ne plus être aimé, c’est à dire abandonné.
Cette peur entraîne un manque de conscience :
Celui qui en est affecté n’a pas conscience de ce qu’il est vraiment, car il essaye d’être ce que les autres attendent qu’il soit.
S’il persiste dans cette attitude, il transforme sa beauté intime en maladie.
La santé ne se trouve que dans l’authenticité.
Pour parvenir à ce que nous sommes, il faut éliminer ce que nous ne sommes pas.
Le plus grand bonheur, c’est d’être ce que l’on est. »

Alexandro Jodorowsky

Quelques mots

Je pratique la médecine chinoise depuis 2013 et elle accompagne mon évolution personnelle depuis 2005.
Le taoïsme, le courant spirituel au cœur de la médecine chinoise, invite à faire un chemin de conscience. Cultiver sa conscience, c’est voir la part invisible de la vie, nourrir son lien à la nature, prendre soin de soi et des autres, cheminer vers plus de simplicité et tout d’abord accepter notre part animale, humaine, avec ses défauts et ses qualités.

“Ce n’est pas en contemplant la lumière que l’on devient lumineux, mais en portant son regard sur sa propre obscurité, ce qui est beaucoup plus impopulaire, parce que beaucoup plus difficile.”
C. J. Jung

Et j’en profite pour vous proposer une autre citation que j’aime beaucoup :
« Sous chaque “maladie” se trouve l’interdiction de faire quelque chose que nous désirons ou l’ordre de faire quelque chose que nous ne désirons pas. Toute guérison exige la désobéissance à cet interdit ou à cet ordre.
Et pour désobéir, il faut se débarrasser de la peur enfantine de ne plus être aimé, c’est à dire abandonné.
Cette peur entraîne un manque de conscience :
Celui qui en est affecté n’a pas conscience de ce qu’il est vraiment, car il essaye d’être ce que les autres attendent qu’il soit.
S’il persiste dans cette attitude, il transforme sa beauté intime en maladie.
La santé ne se trouve que dans l’authenticité.
Pour parvenir à ce que nous sommes, il faut éliminer ce que nous ne sommes pas.
Le plus grand bonheur, c’est d’être ce que l’on est. »

Alexandro Jodorowsky