Les ventouses thérapeutiques

Qu’est ce que la thérapie par les ventouses ?

Dans cet article, je vais vous parler de ma grand mère, de Michael Phelps et de Jennifer Aniston…
Oui car ils ont un points commun : ils se soignent avec des ventouses !

Ventouses… un terme et un objet qui semble désuet, daté, sorti d’un autre âge.
Et c’est vrai, cet outil a traversé le temps !
Les première traces écrites de l’utilisation de ventouses à des fins thérapeutiques, remontent à la période hippocratique en Grèce au 4ème – 5ème siècle avant notre ère.
En Chine, les manuscrits de Mawangdui (environ 168 avant notre ère) sont les plus anciennes preuves de l’existence des ventouses, mais nul doute que leur première utilisation est bien antérieure, et d’ailleurs c’est une pratique que l’on retrouve sur les cinq continents : Afrique, Asie, Europe, Océanie, Moyen Orient…
C’est l’outil de soin le plus universellement répandu, véritable lien entre la médecine des esprits telle qu’elle était pratiquée par les chamanes, et la médecine moderne qui comprend que la maladie n’est pas causée par de mauvais esprits, mais bien par des microbes. L’action est la même : aspirer le mal en dehors du corps.

Aujourd’hui, en France, les ventouses semblent archaïques. Nos grand parents les ont connues, nos parents plus rarement, nos enfants les regardent au mieux avec curiosité, au pire avec dédain.
En Europe, elles sont répandues dans les cabinets des praticiens de médecine chinoise, et s’invitent de plus en plus fréquemment chez les kinésithérapeutes en France.

A quoi servent-elles ?

Elles sont fréquemment utilisées pour des troubles musculo-squelettiques, pour les douleurs, mais trouvent en fait un champ beaucoup plus large. Elles sont par exemple bien connues pour leur efficacité dans les problèmes respiratoires.

Le célèbre nageur Michael Phelps arborait aux jeux Olympiques de Rio en 2016 de nombreuses traces de ventouses sur les épaules et dans le dos. Les douleurs d’épaules concernent presque tous les nageurs de haut niveau. Ils se tournent naturellement vers des traitements anti-inflammatoires, mais les effets secondaires bien connus sont contre-productifs à ce niveau d’exigence athlétique. Les ventouses répondent parfaitement à ce besoin d’efficacité sans contrepartie. Elles sont devenues un allié de choix pour la récupération et pour le soulagement des douleurs tendino-musculaires.

On peut résumer l’action des ventouses ainsi :
De par son fonctionnement, le corps génère des déchets organiques qui ont tendance à s’accumuler en profondeur, notamment dans les muscles et les articulations. A ce niveau de profondeur, il est difficile pour le corps de s’en débarrasser tout seul. Les ventouses aspirent ces toxines à la surface de la peau et les rendent beaucoup plus aisées à évacuer par le corps.

  • Effets sur la peau : L’effet de succion améliore la circulation sanguine dans la zone et stimule le métabolisme dans les tissus. Les liquides organiques stagnants sont mis en mouvement et renouvelés. Utilisées en massage, elles constituent un très bon drainage lymphatique.
  • Effets sur les muscles : la circulation sanguine est activée dans les muscles et améliore leur élasticité.
    Effets sur les articulations : Ici encore, l’amélioration de la circulation sanguine et lymphatique locales améliore de nombreuses douleurs articulaires souvent dues à un manque de lubrification des tissus.
  • Effets sur le système digestif : la pression exercée sur le ventre stimule la partie interne des organes, leurs mouvements péristaltiques et la sécrétion des liquides digestifs, renforçant ainsi le pouvoir de sécrétion. Ce traitement a globalement des effets remarquables sur les atteintes gastro-entéritiques chroniques et sur la constipation.
  • Effets généraux : purification du sang, régulation du système nerveux (par exemple via la pose de ventouses dans le dos, on obtient une action sur les nerfs parasympathiques situés le long de la colonne vertébrale et donc sur le système nerveux autonome et les organes qui en dépendent.

Est-ce douloureux ?

A en juger par les traces résultantes d’une séance de ventouses, beaucoup pensent que les ventouses sont douloureuses. Ces traces sont en fait plus inquiétantes pour les observateurs que pour les patients et sont dues justement au fait qu’il y a une stagnation à cet endroit.
Les ventouses ne sont pas douloureuses, et sont même plébiscitées par les patients qui en ont déjà fait l’expérience.
Il existe plusieurs façon de les utiliser et c’est en massage qu’elles sont le plus agréables à recevoir.
Cela laisse certes de traces dans le dos, mais elles disparaissent en quelques jours et ne sont pas douloureuses.

Mais alors c’est ringard les ventouses ?

C’est ce que les défenseurs de la chimie triomphante ont voulu nous faire croire.
Dans les années 70-80, tout ce qui était issu d’avant guerre était relégué au placard. Les ventouses et les petites marques rondes qu’elles laissent sur le corps étaient délicieusement ridicules.
Mais l’eau a coulé sous les ponts, nous sommes 30 ans plus tard, et le goût pour l’authentique, le simple, l’efficace est revenu à la mode. Même Jennifer Aniston et Gwyneth Paltrow se baladent sur la Croisette avec des marques de coccinelle dans le dos !

Au final je ne vous ai pas parlé de ma grand mère. Alors demandez à la votre de grand mère, ou à vos parents. S’ils sont nés avant 1960, il y a de grandes chances pour qu’ils en aient déjà vu dans leur jeunesse.

Il ne vous reste plus qu’à essayer. L’avantage c’est qu’il est inutile de savoir si on en a besoin ou pas, c’est un peu comme un massage, ça fait toujours du bien.

Les commentaires sont clos.