Quelques mots sur la Médecine Chinoise

La médecine traditionnelle chinoise (M.T.C) est un système médical complet qui puise ses origines plusieurs milliers d’années avant notre ère. Elle est connue en France notamment par le biais de l’acupuncture.

Ses fondements philosophiques sont issus du Taoïsme. La M.T.C développe une vision autant rationnelle que spirituelle pour décrire les phénomènes de la vie, de la nature et de l’Homme dans son environnement.

La médecine chinoise apporte une vision de la vie en lien avec la nature.
C’est une médecine holistique, c’est à dire qu’elle conçoit l’humain comme un tout en intégrant sa dimension physiologique, psychologique et spirituelle.

Une médecine moderne

Les outils et méthodes de la M.T.C sont basés sur la notion de Qi (Tchi), qui peut se traduire par « énergie ».
Une notion absente de la médecine occidentale car difficilement mesurable, observable, objectivable.
Le Qi est à la base de la physiologie du vivant et constitue toute chose dans l’univers.
Dans son livre « Le Tao de la Physique », le physicien Fritjof Capra établit un lien entre la vision taoïste et la physique moderne.
En effet, les observations des physiciens quantiques du 20ème siècle et les citations des mystiques de l’Antiquité sont surprenantes par leurs similitudes.

Prévenir la maladie

Dans le corps humain, la maladie intervient lorsque le Qi ne circule pas de façon harmonieuse. Or à terme, les déséquilibres du Qi provoquent des pathologies très concrètes.
En mangeant, en buvant, en respirant, en marchant, on entretient et on fait circuler notre Qi.
L’idéal est donc de maintenir une circulation harmonieuse du Qi grâce à une hygiène de vie adaptée : une alimentation correcte, une pratique physique régulière et mesurée, une bonne respiration, des auto-massages, la méditation, la marche, les liens sociaux…

Mais il arrive que nous tombions malade pour différentes raisons. Le praticien de médecine chinoise cherchera alors à rétablir la libre circulation du Qi et aidera le corps à retrouver sa capacité de régulation.
Pour cela, nous disposons de toute une gamme d’outils tels que l’acupuncture, les ventouses, la moxibustion, le guasha, le massage et la pharmacopée.

3 concepts clés

Le texte complet le plus ancien sur la théorie de la médecine chinoise, le “Classique de la Médecine Interne de l’Empereur Jaune” (Huáng Dì nèi jīng), est un jalon important dans l’histoire de la pensée médicale.

Dans cet ouvrage classique, il est décrit trois concepts fondamentaux qui constituent les piliers de la médecine chinoise :

yin yang
  •  YIN-YANG
    L’équilibre des contraires est représenté par le le symbole yin-yang. ☯
    Ce concept simple et profond, image la dualité intrinsèque à notre monde.
    A l’image de l’aimant et ses pôles positif et négatif, le yin-yang est indissociable ; pas de yin sans yang et vice-versa.
    Au sens originel, l’idéogramme du yin symbolise le versant ombragé d’une colline (froid, sombre, caché, nocturne, introverti…) et le yang le versant ensoleillé (chaud, lumineux, visible, diurne, actif…)
  • LES MÉRIDIENS
    Notre corps est parcouru par des circuits le long desquels circule l’énergie vitale, le Qi.
    Ces circuits appelés méridiens ou canaux, sont comparés à des rivières parcourant le corps pour irriguer et nourrir les tissus.
    Le blocage de la circulation de cette énergie est responsable de l’apparition des symptômes. Cette énergie stagnante peut être débloquée en stimulant des points précis sur les trajets des méridiens.
    – Le système des méridiens est un réseau qui relie, intègre et communique avec les divers aspects de la physiologie (organes, muscles, os, sang…)
    – D’un point de vue thérapeutique, les méridiens créent une sorte de tissus, un maillage qui fédère les organes, l’environnement, la maladie et son traitement, dans un tout unifié.
  • LE QI
    (se prononce Tchi) Traduit par énergie, c’est le souffle vitale qui anime les mouvements physiologiques du corps.
    C’est une notion fondamentale de la médecine chinoise, probablement celle qui est la plus éloignée de la conception occidentale.
    Les grecs antiques l’appelait Pneuma, les indiens Prana, les japonais Ki…
acupuncture

Les disciplines de la médecine chinoise

  • Acupuncture (à laquelle on associe la moxibustion)
  • Pharmacopée
  • Massage Tuina / Guasha / Ventouses
  • Diététique
  • Qi Gong

>> + d’infos sur les disciplines de la Médecine chinoise