Qu’est ce que l’acupuncture ?


L’acupuncture est un système thérapeutique dont les origines historiques sont très liées avec la tradition médicale chinoise.
Elle consiste en une stimulation de zones précises de l’épiderme : les « points d’acupuncture ».

Les techniques de stimulation des points d’acupuncture sont effectuées avec des moyens divers :
des aiguilles le plus souvent, mais aussi d’autres moyens (mécaniques, électriques, magnétiques, thermiques, lumineux…).

Le but de l’acupuncture est d’activer la circulation du Qi (l’énergie) dans les méridiens et de rétablir l’équilibre dynamique entre le yin et le yang du corps.

Les premiers textes mentionnant l’acupuncture datent du VIème siècle avant notre ère, mais son origine serait bien antérieure à cette époque.
Elle a été introduite en Europe à partir du XVIIème siècle et plus activement au début du XXème.

Quelques concepts théoriques de la médecine chinoise :

Le Qi (se prononce Tchi) : Traduit par énergie, est le souffle vitale qui anime les mouvements physiologiques du corps.

Les méridiens : Notre corps est parcouru par des circuits le long desquels circule l’énergie vitale, le Qi.
Ces circuits appelés méridiens, sont comparés à des rivières parcourant le corps pour irriguer et nourrir les tissus.
Le système des méridien est un réseau qui relie intègre et communique dans le cadre des divers aspects de la physiologie.
Le blocage de la circulation de cette énergie est responsable de l’apparition des symptômes. Cette énergie stagnante peut être débloquée en stimulant certains points précis sur les trajets des méridiens également appelés canaux (channel en anglais).

La théorie du Yin et Yang : L’équilibre des contraire est représenté par le yin et le yang. Ce concept simple et profond image bien la dualité omniprésente de notre monde.
A l’image de l’aimant et ses pôles positif et négatif, le yin et yang sont indissociables ; l’un n’existe pas sans l’autre.
Au sens originel, le yin est associé au versant ombragé d’une colline (froid, sombre, caché, nocturne, introverti…) et le yang au versant ensoleillé (chaud, lumineux, visible, diurne, actif…)

 

De nos jours, de multiples études scientifiques valident l’efficacité de l’acupuncture, et de nombreux programmes de recherche lui sont consacrés permettant de mieux comprendre ses mécanismes ses modes d’action selon des critères scientifiques.

L’OMS a reconnu l’acupuncture comme moyen thérapeutique efficace en 1978. Enfin reconnue, elle rentre petit à petit dans les hôpitaux et fait partie de manière plus courante de  l’arsenal thérapeutique proposé dans les centres de traitement de la douleur.
Consultez l’article relatif à l’acupuncture tel que décrit par l’Unesco

Important : La MTC (Médecine Traditionnelle Chinoise) intervient en complément de la médecine allopathique et ne propose pas de traiter les maladies génétiques, dégénératives, infectieuses, mentales ou cancéreuses. L’approche énergétique proposée ici ne s’apparente pas à un acte médical au sens occidental du terme et ne doit en aucun cas se substituer à une consultation chez un médecin.

Les commentaires sont clos.